Blogs de l'axe TGV ATLANTIQUE

Abonnez-vous au blog de votre ligne et restez informé au quotidien des travaux, modifications d'horaires, animations et évènements sur votre trajet et dans vos gares.

Donnez votre avis

Gee Bee
Gee Bee

Gee Bee

Niveau
0
Score
0

Bonjour,

pour ma part je trouve cette expérience déplorable. Le temps perdu est important, il faut avoir son titre de transport sous la main sous peine de perdre encore de précieuses secondes à le retrouver pour le présenter et avoir enfin accès au train. Très agréable quand il a déjà fallu courrir pour essayer d'arriver à l'heure après la galère des autres transports en commun franciliens.
Pour la rare fois où j'ai pu arriver tout juste à temps pour prendre le train précédent, le controleur a demandé à ce que le changement de billet soit déjà effectif. Résultat, j'aurai pu arriver chez moi 20 minutes plus tôt mais il n'en fut rien. Adieu la souplette d'accès que normalement un statut "Grand Voyageur Le Club" est censé apporter. La vie d'un navetteur n'est déjà pas facile et cette expérience n'arrange rien à cette situation.
Quel est le gain que la SNCF pense apporter à ses clients avec ce genre d'expériences ?

S A
S A

S A

Niveau
0
Score
0

Bonjour Jessica,

Avec ces portiques, que devient la souplesse d'accès (train précédent ou suivant) pour les titulaires d'un abonnement mensuel / annuel ?

En quoi ce nouveau dispositif d'embarquement va nous "offrir plus de tranquillité à bord de TGV" (comme vous l'écrivez ci-dessus) ?

Notons déjà une mauvaise expérience la semaine dernière sur le TGV 8327, départ de Montparnasse avec plus de 10 minutes de retard... merci les portiques !

Cordialement,

Bonjour Gee Bee et S A,

Merci pour vos retours et partages d’expériences que j’ai d’ores et déjà transmis à l’équipe en charge de l’expérimentation.

Les 4 dispositifs testés en gare de Paris-Montparnasse et Marseille St-Charles jusqu’au 31 mars 2016 permettent de valider le billet et ainsi de réserver l’accès au TGV aux seuls voyageurs munis d’un titre de transport. Cela dans le but de renforcer la lutte contre la fraude, qui chaque année coûte à SNCF 300 millions d’euros, et d’améliorer la sérénité et la tranquillité du voyage en TGV.

Cette expérimentation, menée dans le cadre du plan national de lutte contre la fraude, s’inscrit en continuité des opérations d’accueil embarquement menées depuis 2012 dans un certain nombre de gares (Rennes, Marseille Saint-Charles, Paris-Montparnasse, …).

Durant la phase de test, les 4 prototypes sont comparés, la fluidité de passage est mesurée et des échanges avec des groupes de clients ont lieu pour une amélioration continue. Depuis le début du test, à Paris-Montparnasse, sur les 90 TGV ayant bénéficié du dispositif embarquement, seul un TGV a subit 2 minutes de retard au départ. De plus, des rencontres avec les associations d’abonnés de Vendôme, Le Mans et Tours ont déjà eu lieu ou sont programmées dans les prochains jours et ce sujet y sera bien sûr largement abordé.

L’objectif est de déployer ce type de dispositif sur les principales destinations TGV d’ici 2017.

Bien consciente des changements d’habitude que ce test entraine pour ses clients, SNCF informe quotidiennement par SMS ou e-mail, la veille du voyage, les clients ayant communiqué leurs coordonnées et concernés le lendemain par ce dispositif.

Concernant les services de flexibilité offerts à certains tarifs et permettant l’accès au TGV sans changer de billet et sans garantie de place assise, je vous confirme que ceux-ci sont maintenus dans les mêmes conditions, à savoir :

  • Souplesse d’accès : pour les billets au tarif Forfait et Mon Forfait Annuel possibilité d'emprunter un autre TGV que celui sur lequel vous avez réservé, entre H-1 et H+1 (H étant l'heure de départ du train sur lequel vous avez initialement réservé),
  • Accès au train suivant : pour les porteurs de carte Grand Voyageur Le Club possibilité d'emprunter tout autre train circulant jusqu'à une heure après le départ du train sur lequel vous avez initialement réservé, ou à défaut de train partant dans l'heure qui suit, le premier train suivant le train sur lequel vous avez initialement réservé.

Comme expliqué ci-dessus, c'est bien le tarif de votre billet Forfait ou Mon Forfait Annuel qui permet la souplesse d’accès et non la carte Grand Voyageur Le Club.

@ Gee Bee, afin de limiter au maximum la perte de temps liée à la recherche de votre billet, je vous conseille de le réserver au format e-billet pour pouvoir ensuite l’enregistrer sur votre carte Grand Voyageur Le Club ou sur les applis SNCF ou TGV Pro, si vous possédez un smartphone. Ainsi, lors du passage à l’embarquement, vous pourrez présenter soit la carte de fidélité, soit votre smartphone à la place de votre billet (tous les supports de billets TGV étant reconnus par les lecteurs).
Dans le cas que vous décrivez, je vous confirme que l’échange du billet aurait pu être évité, si vous êtes titulaire d’un abonnement Forfait ou Mon Forfait Annuel.

@ S A , vérification faite, le mardi 2 février le TGV 8327 est en effet parti avec 9 minutes de retard au départ de Paris-Montparnasse. Ce retard est liée à l’intervention de la police ferroviaire suite à une personne ne disposant pas de titre de transport et ayant forcé le passage.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également faire part de vos remarques pour améliorer le dispositif à l’adresse suivante : TestembarquementTGV@sncf.fr

Cordialement,
Jessica de l'équipe TGV Atlantique

Marie-Anne SALAUN
Marie-Anne SALAUN

Marie-Anne SALAUN

Niveau
0
Score
0

HONTEUX! Voulant accompagner ma mère de 65 ans jusqu'au train pour l'aider avec ses bagages, je me suis vue refuser l'accès au quai par les agents qui se trouvaient au portique car je n'avais pas de billet (évidemment car je ne voyageais pas!). J'ai dû abandonner ma mère et la laisser parcourir le quai seule avec ses valises, fragilisée par le poids des bagages, risquant de chuter et de se blesser. Elle a finalement accédé à son wagon, fatiguée par l'effort et choquée du traitement réservé aux passagers. Aucune information ne lui avait été communiquée au préalable sur la présence de ce portique, nous n'avons donc pu contacter le service de portage de bagages. Aucun agent présent n'a proposé de l'accompagner. C'est irresponsable et inadmissible de la part de la SNCF de ne pas prendre en charge les personnes âgées ou à mobilité réduite. Votre entreprise se soucie finalement peu de la sécurité de ses passagers. Que comptez-vous faire pour dédommager les passagers victimes de ce genre de désagréments pendant que vous réalisez des tests dont nous sommes les cobayes?

Vous utilisez un navigateur dépassé

Pour une meilleure expérience du web, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour ou de télécharger un navigateur plus moderne.

Voir le haut de la page